Trois questions à Ludivine Kreutz, marraine de la Girly Cup

Trois questions à Ludivine Kreutz, marraine de la Girly Cup

De son propre aveu, Ludivine Kreutz a découvert le golf sur le tard. Pour autant, il ne lui pas fallu longtemps pour atteindre les plus hauts niveaux du sport. Marraine de la Girly Cup qui se déroulera le 28 mai au Provençal Golf, l'ancienne professionnelle a pris quelques minutes pour revenir sur son parcours, sur la place de la femme dans le monde du golf et sur ce que signifie une compétition comme la Girly Cup.

 

 

Vous avez été championne de France amateur, puis avez rejoint le tour Européen dames en 1998 et enfin joué la Solheim Cup en 2005, quel a été votre parcours pour arriver à un tel niveau ?

Je suis arrivée un peu tard dans le milieu du golf mais étant issue d’une famille de sportifs, j’ai vite appris ce qu’était le sport de haut niveau et les efforts que cela impliquait. J’ai mis un peu de temps à accrocher au début car j’étais la seule jeune et la seule fille. Et puis les résultats ont commencé à venir. Les sélections de Ligue d’abord puis celles en équipe de France n’ont fait qu’accroitre mon envie d’aller plus loin. Le golf est un sport particulier, vous êtes seule face à vous-même et j’ai aimé ce challenge.

 

Tout au long de votre parcours, quelles ont été vos impressions sur le milieu du golf en tant que joueuse professionnelle ?

Il est indéniable que la place de la femme dans le sport en général est difficile…Peu de retransmission télévisée donc peu de retour à l’image et peu de sponsors.

Les choses bougent malgré tout mais doucement. J’espère que les Jeux Olympiques mettront en lumière notre sport. Souvent il y a une méconnaissance des gens sur le golf féminin. J’ai rencontré bon nombre d’amateurs lors de Pro Am qui étaient surpris par la qualité de nos coups !

 

Vous êtes la marraine de la Girly Cup, que représente une compétition 100 % féminine pour le golf en France ?

Quand on m’a proposé d’être la marraine de la Girly Cup, je n’ai pas hésité très longtemps. Je trouve formidable d’accueillir toutes ces jeunes filles. Cela permet de créer un engouement pour ces jeunes pousses et peut-être faire naître de futures carrières ! Girl Power !!

25/05/
2016